JOHN DOWLAND : LACHRIMAE or Seven Tears (1604)

« Accord alors (digne déesse) ta gracieuse protection à ces pluies d’harmonie, mais si tu les désapprouves, elles seront métamorphosées en vraies larmes ». (John Dowland)

Lachrimae Pavans exercent un attrait particulier, toujours vif aujourd’hui, à travers cette mélancolie tissée par des dissonances surprenantes.  Ces sept méditations sur le temps de la nostalgie, de l’amour et de la repentance proposées par Dowland seraient mises en miroir avec la pièce contemporaine de John Tavener (1944-2013), « Nipson » pour contre-ténor et cinq violes.

Son œuvre, très influencée par la religion, est associée au courant de la musique dite « mystique ».      Il confesse que la « souffrance est une sorte d’extase.  Grâce aux douleurs constantes, je suis extrêmement reconnaissant de chaque moment de ma vie ».

Programme

John Dowland (1563-1626): LACHRIMAE or Seven Tears figured in seven passionate Pavins

Lachrimae Antiquae

Lachrimae Antiquae Novae

Lachrimae Gementes

Lachrimae Tristes

Lachrimae Coacte

Lachrimae Ammantis

Lachrimae Verae

John Tavener (1944-2013) : Nipson pour contre-ténor et cinq violes (1998)